Centre de secours & d’incendie

Centre de secours et d'incendie
2 rue de la Tour
68210 MONTREUX-VIEUX

Tél. : 18

Chef de Corps des Sapeurs-pompiers : Emmanuel SCHIRCH

Le 30 avril 1930, la municipalité de Montreux-Vieux dotait le village d’un corps de Sapeurs Pompiers.

En 1946, par décision préfectorale, ce corps devenait Centre de Secours et d’Incendie assurant la couverture de 12 communes.

En 1949, la Direction Départementale dotait le corps d’un fourgon et d’une moto pompe.

2001 : Départementalisation des Services d’Incendie. Depuis, le corps fait partie des centres départementaux de secours. Il est rattaché au Groupement sud sous les ordres du colonel basé à Saint-Louis.

Les chefs de Centre de 1930 à ce jour :

  • De 1930 à 1965 : Théophile HUGGENBERGER
  • De 1965 à 1988 : Joseph REIN
  • De 1988 à 2000 : Daniel BOUCHONNET
  • De 2000 à 2003 : Daniel CUENIN
  • De 2003 à 2014 : François NOTTER
  • Depuis 2014 : Emmanuel SCHIRCH

Actuellement le parc du centre est composé de 4 véhicules de Lutte contre les incendies et de secours à personnes ainsi que des moyens de pompage et d’éclairage.

Son effectif de 27 agents se décompose en 2 Officiers, 4 S/Officiers et 21 hommes de rang. Plusieurs sapeurs des corps communaux environnant renforcent cet effectif.

Le centre intervient sur 11 communes en 1er appel et sur les 19 communes du secteur de Dannemarie en 2ème appel. Il assure en moyenne 180 sorties par an, soit une tous les 2 jours.

Le secours à personne (arrêt cardiaque, détresse vitale, hémorragie grave) représente plus de 60% des interventions.

Depuis plusieurs années, des formations et des manoeuvres incendies et de secours à personnes sont régulièrement organisées avec le centre de Montreux-Château (90), car la proximité permet de réaliser des interventions conjointes dans les communes limitrophes.

Carte des zones d\'intervention du Centre de Secours et d\'Incendie

Fil d'actualités

  • La commune de Montreux-Vieux a été placée en zone d'alerte "CRISE Sécheresse". Par conséquent, des mesures de restrictions d'usage de l'eau ont été décrétées par le Préfet du Haut-Rhin (Arrêté Préfectoral du 03 août 2022) pour une période allant jusqu'au 31 octobre 2022.

    Limitations pour les particuliers

    • Le remplissage des piscines privées à usage familial : INTERDICTION sauf si chantier en cours ;
    • Le lavage des véhicules : INTERDICTION TOTALE sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou une obligation technique (bétonnière,etc.) ;
    • Le lavage des voiries et des trottoirs, nettoyage des terrasses, toitures et façades : INTERDICTION sauf dérogation pour salubrité publique ;
    • L'arrosage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport : INTERDICTION TOTALE ;
    • L'arrosage des massifs floraux publics : INTERDICTION TOTALE ;
    • L'arrosage des jardins potagers : INTERDICTION de 8h à 20h (arrosage uniquement manuel ou par goutte à goutte) ;
    • L'alimentation des plans d'eau et bassins d'agrément ou mares : INTERDICTION TOTALE.

    Contrôles et sanctions

    L'administration est susceptible de mener tout type de contrôles portant sur la bonne application des règles de gestion au présent arrêté et dans les arrêtés spécifiques définissant les mesures de limitation et/ou suspension des usages de l'eau.

    Tout contrevenant aux dispositions du présent arrêté s'expose à la peine d'amende prévue à l'article R.216-9 du Code de l'Environnement (contravention de 5ème classe : maximum 1500€ d'amende). Cette sanction peut être accompagnée d'une mise en demeure de respecter le présent arrêté en application de l'article L.216-1 du Code de l'Environnement. Le non-respect d'une mise en demeure expose le contrevenant à la suspension provisoire de son autorisation de prélèvement en application de l'article L.171-8 du code précité.

    Arrêté préfectoral du 03/08/2022 portant limitation provisoire de certains usages de l'eau

  • L'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) effectue depuis de nombreuses années sur toute l'année une importante enquête statistique sur l'emploi, le chômage et l'inactivité.

    Cette enquête permet de déterminer combien de personnes ont un emploi, sont au chômage ou ne travaillent pas (étudiants, retraités...). Elle est la seule source permettant de nous comparer avec nos voisins européens. Elle fournit également des données originales sur les professions, l'activité des femmes ou des jeunes, les conditions d'emploi ou la formation continue.

    À cet effet, tous les trimestres, un large échantillon de logements est tiré au hasard sur l'ensemble du territoire. Sauf exceptions, les personnes de ces logements sont interrogées six trimestres de suite : la première interrogation se fait par la visite d'un enquêteur de l'Insee au domicile des enquêtés, les interrogations suivantes par téléphone ou sur internet. La participation de tous, quelle que soit votre situation, à cette enquête est fondamentale, car elle détermine la qualité des résultats.

    Une enquêtrice (Mme MEILLER Martine : 06.63.30.50.33) prendra contact avec les personnes des logements sélectionnés au cours du mois d'août. Elle sera munie d'une carte officielle l'accréditant.

    Vos réponses resteront strictement confidentielles. Elles ne serviront qu'à l'établissement de statistiques comme la loi en fait la plus stricte obligation.